Intervention sur des bâtiments inscrits au Patrimoine
  • Programme : Aménagement de bâtiments industriels en 22 ateliers d’artistes, plateaux de création et services mutualisés
  • Commune : Ville de Dunkerque, 59
  • Maîtrise d’ouvrage : Association Fructôse, Communauté Urbaine de Dunkerque, Conseil régional Nord Pas de Calais
  • Nos interlocuteurs principaux : Association Fructôse, Communauté Urbaine de Dunkerque
  • Montant prévisionnel travaux: 1 800 000 € ht
  • Maîtrise d’œuvre : Citymix architecture, Folk architecture, Astéo Be ingénieurs métalo textile, ATMO économiste, Camille Delage paysagiste
  • Réalisé, 2014

Télécharger la fiche projet au format PDF

Où ?

Mole 1, Dunkerque

Quoi ?

Le projet Fructôse est un site de création artistique dont les activités se répartissent sur 4000 m² dans 3 bâtiments, sur le môle 1 du port de Dunkerque :

 

– les anciennes douanes portuaires (bureaux, un studio son, 2 locaux de répétition)

– le bâtiment 4.4 (deux plateaux de création pour les résidences et représentations)

– le bâtiment  « des mouettes » (ateliers individuels de travail des artistes)

 

Le projet architectural livré en juin 2014  est en œuvre depuis 2009 dans une philosophie de coproduction avec les usagers. Les bâtiments ont pu être investis temporairement par l’association Fructose à force de temps et de dialogue avec la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD), propriétaire, et de preuves par l’action.

Comment ?

Des chantiers de formation professionnelle sont organisés dans le bâtiment des Douanes. Y participent artistes, étudiants en architecture, Compagnons, mais aussi jeunes du lycée professionnel voisin. L’économie circulaire est à l’honneur, on veille aux matériaux employés, naturels et recyclés. Les entreprises locales répondent aux sollicitations de don ou d’échange de services (Emmaüs – le métisse, Cogebloc, les ARNO, Vestas).

 

A l’automne 2010, Fructôse, Citymix AMO et Citymix Architecture présentent une étude de faisabilité et de programmation pour la « vocation créative du môle 1 ». Le projet architectural se penche alors sur des structures autonomes et des systèmes constructifs d’assemblage aisé et de manutention légère. Il doit faciliter la modularité des espaces selon l’évolution des besoins de chaque artistes, et doit être démontable pour s’adapter à tout environnement, afin de prendre en compte une des contraintes principales du projet : la mobilité.

 

Les matériaux bio sourcés et recyclables sont privilégiés:

 

– Pour les 13 ateliers chauffés : panneaux murs et sols en ossature bois et isolation fibre de bois, couverture textile double peau, déhoussable.

– Pour les 9 grands ateliers sculpture non chauffés : Textile de type bâche M0, containers seconde vie, polycarbonate

– Pour le plateau test : Ossature bois et métal, panneaux préfabriqués contenant une isolation paille, frein vapeur et finition Fermacell. Couverture textile double peau, déhoussable.